Solidarité Scout


Après les inondations

Vous avez dit « grandir et servir ensemble »? Voilà une occasion de passer à l’action!

Après les inondations catastrophiques du 3 octobre, quoi de plus naturel pour les Scouts et Guides de France que de se mettre au service des sinistrés?

Le camping du Pylône, à Antibes, a été dévasté par les eaux et la boue. Ce camping nous a prêté un terrain pour camper à plusieurs reprises. C’est donc tout naturellement que nous leur avons proposé un coup de main. Après une première opération en comité restreint le mardi, nous avons profité de la journée du mercredi où certains jeunes n’avaient pas cours l’après-midi pour mobiliser les pionniers-caravelles et les adultes du groupe.

A l’approche du camping, le spectacle est étrange et laisse imaginer la violence du phénomène: des véhicules sont dans le fossé, d’autres sont garés dans des endroits improbables; certains bungalows sont de travers, d’autres ont traversé la route; des murs et des palissades sont à terre; les grillages sont tapissés de débris végétaux jusqu’à une hauteur respectable, la boue est partout… Dans le camping on peut voir les bungalows de plus près. La plupart ont les vitres cassées. Certains ont quitté leur emplacement en arrachant tuyaux et câbles. Et partout la gadoue, la gadoue, la gadoue.

Après avoir pris contact avec la propriétaire du camping du Pylône, nous commençons par ramasser un stock de bois partiellement écroulé dans le lit de la rivière. En fait, c’est tout le rivage sur lequel était posé le bois qui s’est écroulé, y-compris le mur de béton qui le soutenait!

Nous partons ensuite aider au nettoyage d’une maison. L’eau et la boue sont rentrés dans tous les placards. Il faut tout sortir, tout nettoyer, à l’eau courante ou au nettoyeur haute pression, tout essuyer et tout ranger. Du moins ce qui est récupérable, car l’électroménager qui a trempé dans la boue, c’est mort… le contenu du congélateur aussi! Heureusement le soleil est au rendez-vous ce qui permet de travailler dehors, sur le parking, au milieu des voitures en panne.

La pause déjeuner est très sympathique en compagnie de la famille et des amis venus participer aux opérations.

L’après-midi nous sommes un peu plus nombreux et nous allons déblayer le logement d’un des habitants du camping particulièrement touché. Tout le contenu du bungalow et de la cabane attenante est imprégné de limon. On patauge dans la boue et on n’en finit pas de sortir des meubles, des vêtements, des stocks de nourriture, des appareils éléctroménagers…

Pour terminer nous évacuons la boue de plusieurs caravanes inoccupées. Plusieurs ont visiblement été évacuées dans l’urgence. Il reste des vêtements, des journaux et des objets divers sur le sol. Tout est imprégné d’eau boueuse. Les coussins des canapés et la literie sont trempés.

Lorsque la journée se termine, nous sommes tous plus ou moins couverts de boue. Il paraît que c’est bon pour la peau!

chevron-right chevron-left