Week-end des rameaux


Le printemps est toujours dans nos coeurs et aujourd’hui il est aussi dans le
ciel !
Qui n’a jamais rêvé pareil soleil pour un week-end scout ?
L’atelier de tissage de rameau avait débuté bien tôt : 10h le matin et
déjà violets et quelques motivés s’affairaient à préparer la journée.

Rapidement le champs se remplit de couleurs oranges et bleues qui
sautillent, s’éparpillent et se dispersent avant de revenir former un
cercle multicolore.
Le béné du midi résonnait encore quand approximativement 1436 dents
attaquaient leurs sandwichs (Sachant qu’on suppose qu’un chef a 32
dents et un louveteau/scout 28, le lecteur avisé aura rapidement
deviné notre nombre à ce moment de la journée).

Tandis qu’un arc en ciel de couleurs a repris possession du champs
avec l’arrivée des rouges, le père Dominique, notre nouvel aumônier,
entre en scène et nous éclaire sur la signification des rameaux.

Le soleil a depuis longtemps passé son zénith quand des dizaines de
petites fourmis s’activent à dresser de drôles de chapiteaux dans le
champs. Il paraît que ça s’appelle des tentes.
La chasse à la sardine et au maillet est lancée !

Cette année pour les rameaux on a vu les choses en grand : tandis que
buis et oliviers s’entassent par sacs entiers, l’atelier tissage de
palme reprend son cours : les élèves du matin seront les professeurs
de l’après-midi.

Une règle d’or aux scouts : entre deux activités, c’est l’heure du goûter !
Rodée, la mise en cercle est rapide et sitôt les pains aux chocolats
et autres pommes engloutis, tel un prisme qui se serait abattu sur
nous, l’arc en ciel reprend son champs.

Soudain, comme sortis de nul part, un vieux magicien et un jeune
chevalier font leur apparition : l’infâme Voldemore, incapable de
vaincre Harry Potter, a lancé un sort maléfique et est revenu dans le
passé pour voler Excalibur, l’épée des rois, et ainsi empêcher
Kamelot, ancêtre de Poudlard, de prospérer. Eh oui, nous avons en face
de nous Merlin et Arthur en personne !

Notre première mission est de récolter des cristaux de magie à
l’intérieur d’une mine tenue par la fée Morgane et ses acolytes qui
nous défient au quizz, chifoumi et autres lancers de balles.
Mais une fois passée les terribles épreuves de la mine, il faut se
faufiler dans son camp à travers les soldats, chevaliers et autre
magiciens des autres équipes. Les épées qui s’entrechoquent résonnent
dans la plaine. Leur bruit mousseux n’est entrecoupé que par les cris
et les sortilèges des magiciens qui s’affrontent à coup de sorts tous
plus improbables.

Quatre kilos de pâtes carbo ne sont pas de trop pour nous remettre de nos
émotions. Surtout que ce n’est pas terminé !
Le pouvoir des cristaux nous a permis d’entrer dans la légendaire forêt
de Brocéliande. Mais le lac a disparu !
Envolée l’eau magique et nous ne trouvons sur place que les larmes de
Viviane, la dame du lac, gardienne d’Excalibur.
Par chance Merlin, le plus grand des magiciens, a trouvé un moyen de
remplir le lac : à travers un plateau fait de dragons et de pingouins,
nous sommes envoyés sur huit différents stands tous plus fous les uns que
les autres, afin de récolter le précieux liquide.
Qui l’eut cru qu’un jour des scouts rempliraient un lac ? Et pourtant !

Tant d’épreuves dans une journée qui en paru trois eurent raison du
plus vaillant d’entre nous et les fermetures éclair des
tentes furent quasiment le dernier bruit qui résonna dans la plaine.

Branle-bas de combat le matin ! Réveil à 7h00 avec le changement d’heure
ça devrait faire mal mais galvanisés par les aventures de la veille et avides
de cristaux et d’eau magique, nous nous levons comme un seul scout et
sautons dans les voitures sitôt le petit déjeuner englouti : l’opération rameau est lancée.

Le timing est parfait : les derniers partis ont commencé à ranger, les
premiers revenus ont continués et dans le même temps le couscous
(royal s’il vous plaît !) est préparé et tout est prêt quand les derniers
louveteaux reviennent de la messe de la pinède.

Tout juste le temps de déjeuner en paix : l’infâme Morgane a encore fait des
siennes et a divisé la page la plus importante du grimoire de Merlin
en 3 parties : la grille de mots multicolore doit être reconstituée au
plus vite et 3 équipes se disputent ardemment la victoire.

Telle une vipère, Morgane a frappé en traîtresse : grâce au
sortilège d’imperium, qui sera interdit des siècles plus tard, elle a
pris possession d’Arthur et de Viviane qui viennent rejoindre son
armée de démons !

Heureusement Merlin le tout puissant est de retour ! Grâce à son
grimoire retrouvé et aux cristaux récoltés, il crée des
grenades magiques que des armées de scouts/louveteaux déposent aux pieds
des trépieds de la fée Morgane tout en évitant ses gardiens diaboliques.
Un par un les trépieds s’effondrent et dans le dernier nous retrouvons
la grande, l’unique, la magnifique épée des rois : Excalibur !
Arthur, libéré du sortilège, brandit son épée et devient roi : Kamelot est sauvé !

Un grand merci aux quelques parents qui ont trouvé le courage de se
lever tôt le dimanche matin pour covoiturer les jeunes et à ceux qui
nous ont aidé sur le week-end.
La sono achetée avec une partie de la vente des calendriers a pu être testée ce week-end et adoptée par les jeunes :